[Test] Rymdresa, exploration spatiale toute en poésie

Ancestral
Messages : 9
Inscription : 23 oct. 2015, 22:08

[Test] Rymdresa, exploration spatiale toute en poésie

Message par Ancestral » 27 oct. 2015, 19:28

Image

Rymdresa est un jeu indépendant sortie du studio Morgondag le 20 août dernier. Certains le décrivent comme un rogue-like, d’autres critiquent cette appellation. Rymdresa ne rentre pas dans les codes du genre, et a du mal à trouver sa place dans une catégorie précise. De part son ambiance sonore et visuelle, sa poésie, ses musiques, ses récits, ce jeu d’exploration et de survie spatiale laisse une grande place au développement de l’imaginaire du joueur et de ses sensations.

N’étant pas un adepte de l’écriture, c’est avec une légère appréhension que j’embarque dans mon Embla Colonizer, l’unique vaisseau disponible actuellement sur la plateforme d’embarquement, pour ouvrir et enregistrer mon premier journal de bord. Maintenant que j’approche du cockpit et m’installe dans mon fauteuil de pilote, je sens l’immensité de l’espace m’envahir. La musique enivrante me berce et me prépare pour ce qui semble être le premier chapitre de mon aventure spatiale.

Image

Solitude et bonne musique, épopée galactique !

Car oui, Rymdresa se compose de trois chapitres qui ont des objectifs différents. Un vrai voyage métaphysique commence donc, incluant réflexions et douceurs extraterrestres. C’est avec un certain languissement que j’observe donc le panneau de contrôle de mon vaisseau. Je cherche un peu et appui sur tous les boutons: équipement du vaisseau et inventaire, missions, statistiques, capacité et maitrise du pilote, les recherches d’améliorations. L’interface sobre jaillit devant moi et m’informe que je ne dispose que d’un nombre limité de ressources qui me serviront autant à me déplacer qu’à encaisser les chocs. Clignote alors au dessus de moi ma position et les coordonnées de ma mission. Mettons nous donc en route.

Image
Image

Je me rends compte que je peux me diriger à 360 degrés, et qu’une simple accélération me propulse à une vitesse constante: nous sommes bien dans l’espace tel qu’on le connait, pour changer de direction il faut jouer des réacteurs. Chaque action entraine une réaction, et je réalise que c’est à force d’expériences que j’arriverais à m’en sortir.

Cela fait maintenant 2 ans que je suis dans l’espace, et je remplis peu à peu mon journal de bord. La solitude m’envahit. Plusieurs fois j’ai traversé des années lumières en ne voyant que la coque de mon vaisseau se réfléchir dans les étoiles lointaines. C’est là que je me rends compte le potentiel de cette univers, après avoir passé plusieurs années seuls, je commence à apprécier ces zones vides, où mon astre mécanisé se déplace sans heurt, loin des comètes, trous noir et autres soleils mortels. Chaque planètes, chaque stations spatiales abandonnées, chaque satellites, peuvent être le théâtre d’événements marquants comme insignifiant. Chacune de mes expériences fait croitre mes space point et mon expérience de pilote, je me découvre de nouvelles aptitudes avec le temps.

Image

J’ai même réussi à récupérer quelques objets et pièces d’équipements pour mon vaisseau, dont certaines sont d’un niveau de rareté légendaire ! J’hésite à continuer mon exploration lointaine ou à entreprendre la mission que l’on m’a confié. On se laisse très facilement porté par l’espace en espérant découvrir un nouvel Éden. Je fixe mon cap, et après un saut dans l’hyperespace qui consomme plus de ressources qu’une simple accélération, je me retrouve propulsé au firmament de la galaxie qui borde mon habitacle.

Puis, me rapprochant de mon objectif, je prend enfin confiance en moi, après plusieurs années passées dans ce vaisseau. Un regain d’assurance me pousse à avancer plus vite. C’est en une fraction de seconde que tout prend fin, je vois sur ma droite un amas de roche qui frôle ma carcasse de métal hurlant, que j’esquive d’un coup de propulseur, mais impossible d’éviter le deuxième, c’est l’impact.

Plus rien.

Le néant.

Une sensation étrange m’envahit, je suis seul. Seul et dans le noir. Une voix métallique me propose de choisir un avantage dû à mon expérience de pilote, je ne comprends pas vraiment ce qu’il m’arrive.

Image

Je me retrouve de nouveau devant la zone d’embarquement. Cette fois plusieurs choix s’offrent à moi, je me rends compte que mes space point durement gagnés pendant des années me permettent d’emprunter un nouveau vaisseau, plus rapide. Une fois dedans, j’ouvre la soute: tous mes objets et équipements sont là, en sûreté. C’est en bricolant les pièces qui peuvent s’adapter à mon nouvel engin que je réalise l’importance de ma précédente expédition: je n’ai peut être pas rempli mes objectifs, mais mon expérience de pilote en est renforcée, et mes équipements sont sains et saufs.

J’embarque donc pour un nouveau voyage, éternel recommencement, et repars donc à l’aventure, réécoutant les entrées dans mon journal de bord.

Image

Quelle aventure de parcourir l’univers. Une aventure sans fin, unique, une véritable épopée spatiale.

« En rymd resa ».


Subséquemment dans l’espace

Pour conclure ce voyage interstellaire, je vais sortir de ce cockpit qui m’a tant attiré. Rymdresa est une petite perle qui vaut le coup et mérite que l’on s’attarde dessus pour en percevoir tous les rouages. Beaucoup plus complexe qu’il n’y parait, c’est dans un univers empli de poésie et sans violence que l’on évolue avec enchantement. Les phases d’explorations et de voyages sont aussi plaisantes qu’effectuer diverses missions pour gagner ressources et space point. Les environnements, qui parfois nous semblent vide de temps en temps au début, sont maintenant sources d’apaisement.

La bande son de Tom Croke et Pat Jacobs est une pure merveille qui colle à la perfection à l’ambiance visuel de Rymdresa. La narration, très sobre, renforce la solitude du joueur et joue son rôle parfaitement.

Image

NDLA: c’est la première fois que je m’essaye à ce genre d’exercices, j’ai voulu essayer de décrire le maximum de features du jeu tout en conservant un aspect narratif et attachant pour le lecteur, et sans en dévoiler trop. J’espère avoir quelques retours, j’ai pris un très grand plaisir à écrire ces lignes. Je me suis fixé dans l’objectif de n’utiliser uniquement que les images du kit press dispo sur le site officiel du jeu.

http://rymdresa.com/

http://morgondag.nu/

http://rymdresasoundtrack.bandcamp.com/ ... oundtrack/ (pour la bande son)

Avatar de l’utilisateur
Fry
Messages : 54
Inscription : 15 oct. 2015, 21:56

Re: [Test] Rymdresa, exploration spatiale toute en poésie

Message par Fry » 27 oct. 2015, 19:28

Parfait ;-)

Ancestral
Messages : 9
Inscription : 23 oct. 2015, 22:08

Re: [Test] Rymdresa, exploration spatiale toute en poésie

Message par Ancestral » 27 oct. 2015, 19:29

Wow, un grand merci :o :)
Si ça plait, je ferais certainement plusieurs review dans le même style, j’ai vraiment pris un grand plaisir à écrire tout ça.

Avatar de l’utilisateur
Karha
Messages : 14
Inscription : 24 oct. 2015, 15:05

Re: [Test] Rymdresa, exploration spatiale toute en poésie

Message par Karha » 27 oct. 2015, 19:29

Très sympa ouais! :)

Loki
Messages : 5
Inscription : 24 oct. 2015, 13:45

Re: [Test] Rymdresa, exploration spatiale toute en poésie

Message par Loki » 27 oct. 2015, 19:29

Grisantes, mélancoliques impressions, ça donne envie d’affronter le vide de l’espace à notre tour. Ce vide terrifiant qui dévore l’univers et confronte les joueurs à leur plus grand ennemi : l’ennui. Je peux supporter de n’avoir que pour seul compagnon la solitude, mais l’ennui m’effraie, l’ennui est un trou noir. J’espère qu’il ne sera pas trop présent à mes côtés.

Je ne sais pas trop quoi penser du jeu mais ça donne très envie d’essayer, ça m’a l’air d’être minimaliste sans être vain (au moins ils ont fait l’effort d’ajouter des objectifs qui ajoutent un peu de motivation à l’exploration ?). J’ai aussi pris un très grand plaisir à lire ces lignes en tout cas ;)

Ancestral
Messages : 9
Inscription : 23 oct. 2015, 22:08

Re: [Test] Rymdresa, exploration spatiale toute en poésie

Message par Ancestral » 27 oct. 2015, 19:29

Un grand merci à vous deux, ça fait vraiment plaisir. :inlove:

Je réitérerais l’exercice rapidement alors !

Et sacré phrasé Loki, tu as de quoi faire toi aussi :)

Ancestral
Messages : 9
Inscription : 23 oct. 2015, 22:08

Re: [Test] Rymdresa, exploration spatiale toute en poésie

Message par Ancestral » 27 oct. 2015, 19:29

J’ai terminé la quasi totalité du jeu, une magnifique expérience.

Prochaine review sur Darkest Dungeon sûrement :-)

Ancestral
Messages : 9
Inscription : 23 oct. 2015, 22:08

Re: [Test] Rymdresa, exploration spatiale toute en poésie

Message par Ancestral » 27 oct. 2015, 19:31

Merci à toi de ton retour, ça fait plaisir :-)

J’hésite grandement à écrire une nouvelle review ou un article sur un milieu qui me passionne depuis toujours: le fast fps. J’ai quelques idées de problématiques sympa, on verra bien ;-)

Avatar de l’utilisateur
Oeuf_meurette
Messages : 3
Inscription : 03 janv. 2016, 12:05

Re: [Test] Rymdresa, exploration spatiale toute en poésie

Message par Oeuf_meurette » 09 janv. 2016, 13:15

ça peut être sympa comme jeu ! y a un p'tit coté ftl visiblement, mais comme tu le disais au début, on dirait une sorte de roguelike, mais avec quelque chose en moins... ou en plus !

En tout cas tu m'as donné envie de l'essayer ! :)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités